Ca vous est déjà arrivé de penser que vous connaissiez quelqu’un, mais en fait pas du tout ?

C’est surement la plus grande pause qu’il y a eu entre deux épisodes de La Biobiotheque. Et bien que ce record soit en partie du à des prouesses procrastinatoires, il est surtout du au temps que j’ai passé à faire de nombreux jeux. À vrai dire, j’ai jamais joué à autant de jeux pour une seule Biobio. The Silver Case, The 25th Ward: The Silver Case, Flower, Sun & Rain, Killer7, Ranko Tsukigime’s Longest Day et Travis Strikes Again sont autant de jeux que je me suis tapé pour mieux saisir l’esprit biscornu de ce cher Suda51. C’était long, mais cool aussi; j’ai beaucoup appréhendé cette Biobio parce qu’en fouillant un peu le passé du boss de Grasshopper Manufacture, j’ai très vite compris que j’allais devoir passer par des sentiers qui m’étaient totalement inconnus. Rien que le genre Visual Novel était pour moi une énigme proche de celle de la multiplication des pains. Passer des heures à lire des textes sans jouer ? Quel enfer. Et pourtant, The Silver Case m’a arraché de ma zone de confort pour me plonger dans son univers, en une soirée j’étais les deux pieds dedans, me demandant sans cesse comment cette histoire allait se terminer. D’ailleurs, puisque l’on parle de conclusion, les jeux Suda m’ont plus que jamais fait comprendre que le processus pour arriver à la fin narrative était bien plus important que la fin elle-même. Un jeu m’avait suffit pour comprendre que je m’étais trompé sur Suda. À travers la presse, je l’avais toujours vu comme un esprit rebelle qui prend plaisir à combiner du cul et de la violence dans des jeux à l’esthétique reconnaissable entre mille. Mais c’est en réalité tellement plus que ça… Suda c’est un auteur ingénieux, capable de poser une atmosphère à travers des tirades du quotidien, de se jouer du joueur sur des jeux entiers sans jamais se dire que sa blague est allée trop loin. Suda c’est aussi un homme qui a tiré à bout de bras une société qu’il a fait naître, en cherchant naïvement à faire « juste ce qu’il aime ».

J’ai beaucoup d’admiration pour Suda, son histoire m’a touché et c’est aussi pour ça que j’ai pris le temps de faire cette Biobiotheque correctement. Elle a subi de grosses mutilations, presque dix minutes ont été sacrifiées au montage, mais pour ne perdre personne en route j’ai préféré la couper. Je reviendrai surement sur les aspects non évoqués dans la version finale dans un podcast ou à une autre occasion, parce qu’il y a beaucoup à dire sur Suda et sur ce que représente sa carrière dans l’industrie japonaise.

REJOIGNEZ LA MERGUEZ ! +130 abos depuis la dernière Biobiotheque quand même ! Ca faisait vraiment longtemps !

****** ANNEXES / SOURCES / RECOMMANDATIONS ******

« Suda 51: Le punk du jeu vidéo japonais » par Florent Gorges et Mehdi Debbabi-Zourgani

https://www.editionspixnlove.com/les-grands-noms-du-jeu-video/800-suda51-killer-edition.html

• Le patch FR de The Silver Case par ProjectSilverFR, pour profiter du jeu en français:

http://projectsilver.free.fr/

• Une des interviews contenant le plus d’info inédite sur Suda, c’est ici qu’il y évoque son amour pour le travail de Saville, ou sa volonté de rendre hommage au « Star System » de Tezuka en réutilisant ses personnages dans différents jeux:

https://www.inverse.com/article/22320-goichi-suda-suda51-interview-silver-case-killer-7

• Un très bon article de chez Eurogamer par Jeffrey Matulef, un peu biaisé par moments néanmoins, qui revient sur le rôle de mascotte que Suda occupe chez Grasshopper, et des dérives provoquées par cette position:

https://www.eurogamer.net/articles/2016-10-01-what-does-suda-51-actually-do-anyway

• Une interview-bilan de Suda51 par Suriel Vazquez chez Game Informer, le fait qu’il s’est inspiré du film Umitsubame Jyo no Kiseki vient de là par exemple:

https://www.gameinformer.com/2018/11/22/the-strange-history-of-grasshopper-manufacture

• Un thread de fan (cj_iwakura) parmi des centaines d’autres threads passionants, qui revient sur les liens qui unissent les jeux Suda

https://www.neogaf.com/threads/the-sordid-history-of-suda-51s-kill-the-past-saga.983948/

• Une analyse de ce cher Dreamboum sur la carrière de Suda par le prisme de ses jeux, et plus particulièrement de Travis Strikes Again:

https://rainsunflower.wordpress.com/2019/01/24/the-hopes-and-dreams-of-travis-strikes-again-no-more-heroes/

• Une vidéo de Gamespot, où Suda y fait une sorte de Draw my Life avec quelques chouettes anecdotes:

https://www.youtube.com/watch?v=JgggpKr931U

• Suda a bien sur eu le droit à son épisode de toco toco par Archipel. Les confessions de Suda permettent de mieux saisir le personnage.

https://www.youtube.com/watch?v=beBx2st4iYs

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.