L’année s’achève et nous arrivons au moment fatidique où l’on classe tout et n’importe quoi pour se remémorer les souvenirs de l’année passée. Nous nous sommes prêtés à l’exercice afin de vous partager les jeux qui nous ont marqué au cours de cette année ainsi que ceux qui marqueront sûrement celle qui débute. Ne vous attendez pas à un festival d’objectivité, bien au contraire, ici règnent les jeux que l’on aime ou que l’on aimerait avoir dans nos machines.

bilanredac copy


TOP 2015 KEN copyAprès une année 2014 marquée par l’achat d’une Wii U, c’est la Xbox One qui a rejoint mon écurie cette année. Je ne vais pas mentir, le saut dans la next-gen m’a quelque peu déçu, je n’ai pas eu grande peine à rattraper le retard que j’avais pris durant les deux années de vie de la console. Grand absent de ce top, je découvre depuis quelques jours l’hypnotisant Majora’s Mask 3D qui aurait je pense occupé une place de choix si j’avais eu le temps d’en découvrir davantage. En dehors de mes expériences manette en main, je retiendrai surtout de cette année la puissance de la communication de Sony qui a roulé sur le game en charmant le joueur; beaucoup de poudres aux yeux certes, mais de la poudre qui fait du bien quand on se sent de plus en plus mis de côté par les éditeurs. C’est parti pour le top !

Top 3 2015

3ème: Splatoon

splatoontop2k15

Grosse surprise qu’est ce Splatoon que je n’attendais pas forcément et que j’ai fini par prendre Day One après avoir pu l’essayer. Sans être une expérience multijoueur extrêmement aboutie et possédant une expérience solo à l’intérêt proche du putain de néant; Splatoon a le mérite d’être un jeu original, et en ces temps de famine créative, c’est déjà pas mal. Dôté d’un gameplay maitrisé, d’une direction artistique atypique et d’un mode online franchement pas dégueulasse, Splatoon est une réussite; je pointerai juste de mon gros doigt de rageux le contenu famélique du jeu.

2ème: Hyrule Warriors

HyruleWarriors

Aussi fou que ce cela puisse paraître dans cette année on ne peut plus fertile, c’est sur ce titre que j’ai passé le plus de temps, cumulant plus de 200h au compteur. Pour être honnête il m’est impossible de le comparer à un autre « Musô » puisque c’est mon premier jeu du genre, mais j’ai été séduit par cette abondance de contenu, de craft à gogo et de missions par centaines aussi identiques soient-elles, à l’inverse des personnages qui ont tous des moveset bien distincts. Le jeu prend tout son sens grâce à sa coopération locale sur deux écrans qui offre un grand confort en plus d’une grande convivialité, il n’aurait peut-être pas été aussi marquant si je l’avais exploré tout seul.

1er: Metal Gear Solid V: The Phantom Pain

mgspuppy

Malgré la polémique qui l’entoure sur laquelle je reviendrai dans une prochaine chronique, MGSV est un jeu qui marque par le dépaysement qu’il offre. Sorte de Peace Walker puissance 4000, le jeu brille par un paradoxe qui fait que l’on sent tantôt avoir le contrôle absolu, tantôt ne rien contrôler; c’est un principe vu maintes fois dans la série des Metal Gear mais il est ici sublimé. Que ce soit au niveau de sa bande-son, de son gameplay, de ses graphismes, de son contenu, The Phantom Pain a totalement mis le reste de ma vie entre parenthèse, rares sont les jeux qui m’ont autant bouleversé. Alors certes, l’Open World est très mal maîtrisé, le rythme scénaristique est atroce et on pense parfois à Ground Zeroes ou aux autres épisodes de la série avec nostalgie; mais les qualités du titre parviennent à éclipser ces défauts quand on considère le titre comme un jeu à part entière, et non pas comme un autre Metal Gear Solid.

Top Attentes 2016

3ème: Dark Souls III

Dark_Souls_3

Alors qu’on m’a annoncé dans l’oreillette cet après-midi que ScaleBound était repoussé à 2017, c’est finalement Dark Souls III qui monte sur le podium de mes attentes de 2016. Néophyte de la licence, j’ai débuté Dark Souls premier du nom en 2015 sans jamais le continuer à cause d’un game design franchement blédard qui m’a complètement laissé à l’abandon dès les premières secondes de jeu. Certains diront que c’est ce qui fait son charme, personnellement devoir poser 8000 questions à des potes et googler pour comprendre l’effet d’objets a fini par me fatiguer. Cette « vraie » suite sera pour moi l’occasion de me plonger à corps perdu dans l’Enfer, motivé cette fois par l’engouement général qui m’aidera je l’espère à ne pas lâcher une fois de plus le train en marche. Car malgré son austérité, Dark Souls est un jeu qui m’a plu et m’a offert des sensations que je ne croyais plus possible dans le jeu vidéo.

2ème: Zelda Wii U

140290047332

Comme je l’avais dit sur mon article pré-E3, dans cet épisode, c‘est Nintendo tout entier que Link doit sauver des ténèbres. Qu’importe qu’il sorte sur NX, c’est d’abord sur cette chère Wii U que je découvrirai ce « reboot » d’une série coincée depuis trop longtemps dans les mêmes mécanismes poussiéreux. Mon scepticisme à l’égard du Nintendo actuel ne peut néanmoins cacher une pointe de crainte vis-à-vis de ce titre, ce sera tout ou rien, mais j’espère du fond du coeur que le jeu va nous en mettre plein la vue et nous offrir le Zelda dont toute une génération a toujours rêvé.

1er: CupHead

cuphead

Ce jeu que j’ai eu l’occasion de découvrir lors de l’E3 2015 a été pour moi comme une étoile scintillante au milieu d’un grand ciel noir. L’indé est un monde que j’ai lâché depuis quelques temps déjà, aucun titre ne parvenant réellement à m’émoustiller plus que de raison, mais CupHead est le jeu que j’attends le plus l’année prochaine. D’abord présenté comme un Run n’ Gun concentré sur le Boss Battle, ce jeu emmené par des graphismes somptueux n’étant pas sans rappeler les cartoons du milieu du XXè siècle s’est vu évoluer pour offrir de « vrais » niveaux. La formule de base me plaisait déjà beaucoup, le fait que les développeurs aient su entendre le souhait des joueurs me ravit d’autant plus.

Et en passant je lorgne aussi sur Street Fighter V ou encore Project X Zone 2.


TOP 2015 THEO copy

Cette année 2015 m’a permis de jouer a beaucoup de très bons jeux, mais ce n’est pas ce que vous croyez ! La plupart de ces jeux ne sont pas sortis en 2015 ! Je recommence : cette année 2015 m’a donné beaucoup de temps libre pour découvrir les grands jeux des années passées. Les jeux de mon top se sont donc retrouvés là, plus ou moins par défaut.
En effet, selon moi, c’était une année de jachère pour le jeu vidéo, les reports de Zelda Wii U, de Persona 5 et d’Uncharted 4 n’ont vraiment pas aidé ! Je tiens aussi à preciser que je n’ai pas fait la totalité de ces jeux indés qui ont eu bonne presse comme par exemple Her Story, Undertale ou Dropsy.

Top 3 2015

3ème: Infinifactory + PNL

infinifactory_pnl

Infinifactory repousse encore un peu plus loin ma vision de ce que peut être un jeu video. Est il possible qu’un jour l’humanité deviennent beaucoup plus intelligente, que nos cerveaux se metamorphosent grâce à un entrainement intensif sur ce genre de jeu ?

L’école traditionnelle m’a souvent ennuyé.
Je me prends à rêver d’un avenir radieux dans lequel l’hikkikomori que j’étais pourra rester dans sa chambre pour étudier à l’aide d’une rassurante machine, et arriver à de meilleurs resultats que ceux obtenus dans les cours d’une prof à l’âge avancé et à la santé mentale douteuse. Oui mes amis. J’ai dans mon coeur un idéal : Jouer à Infinifactory afin de developper un bulbe : l’appendice cranien. Jusqu’a l’hypertrophie cerebrale.
Pour revenir sur ma rencontre avec ce jeu, imaginez la scène : je suis en Lettonie, dans une chambre recouverte d’un papier peint soviétique, je bois de la bière en jouant à Infinifactory, tout en découvrant le premier album de PNL.
Une usine à gaz acheminant, aux mécanismes tournoyants, pénétrant et perforant, fixant soudant, en rythme avec cette musique planante, mélancolique et desabusée.
Chaque centilitre d’alcool ingurgité me rendant un peu plus intelligent dans l’élaboration de mon plan sur la commode, mon cul sur la comète. Un des trips de l’année !

2ème: Fusion entre The Witcher 3 et Fallout 4.

witcher_fallout

J’annonce la couleur : je vais tricher !
En 2e position de mon top, je place…le jeu qu’on obtiendrai du mélange parfait entre The Witcher 3 et Fallout 4. Pour moi ces deux jeux ont chacun leurs qualités et leurs défauts opposés et complémentaires.

Alors que The Witcher 3 a pour lui son écriture, Fallout 4 propose un gameplay qui ferait rêver n’importe quel fan de la grande école Looking Glass/Origin System/Ion Storm. Une sorte de Deus Ex en monde ouvert. Ce que je reprocherai à The Witcher 3, c’est justement son gameplay. Des imprécisions dans les phases d’explorations et de fouille (propre au jeu à la 3e personne) et des combats ayant le cul entre deux chaises : le chaînon manquant entre Neverwinter Nights et la série Batman Arkham. Quant à Fallout 4,  il est triste de se promener dans un monde qui, malgré une direction artistique souvent somptueuse,  est peuplé en majorité de personnages relativement  fades en comparaison avec The Witcher 3 (pour être tout à fait honnête, je répète l’opinion générale sur ce point précis, n’ayant pas encore suffisament joué pour avoir un avis personnel définitif).
Alors que j’ecrivais ces lignes, mon frère m’envoie ce message :
« tu prends le gameplay de Fallout et la narration de TW3, ça te fait le GOTY. »
Youpi ! Je ne suis pas fou (à moins que ça ne soit de famille) !

PS : Si vous trouvez que cette réponse est trop cheatée, remplacez donc cette pirouette alchimique par une réponse plus conventionnelle mais symptomatique d’une année de disette : The Legend of Zelda Majora’s Mask 3D !

1er: Metal Gear Solid V : The Phantom Pain

mgsv

Je ne vais pas tergiverser. Suis-je objectif ou non ? Peu importe, ce n’est pas le but de ce Top. Ce qui est essentiel pour moi, c’est que Metal Gear Solid V : The Phantom Pain soit le seul jeu d’auteur à gros budget depuis… Depuis quoi d’ailleurs ? Bioshock Infinite de Ken Levine ? Ou bien tout simplement Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots ? Je parle bien ici d’un jeu AAA dans lequel une vision d’auteur s’exprime.

Je pense aussi que ce jeu est très japonais, et ne correspondra pas au public chouchouté, dorloté, pouponné et biberonné de The Last of Us. Japonais car étant le successeur direct de Metal Gear Solid : Peace Walker (dans son scénario mais surtout dans sa structure). Japonais car destiné à divertir le salary man, à petite dose chaque soir, et ce, étalé sur plusieurs mois. Il n’a manifestement pas été conçu pour être torché en quelques jours, en se forçant jusqu’à l’écœurement. Un probleme rencontré par la presse internet où les journalistes devaient rendre un test du jeu sur un délai très court, à la sortie du jeu. Un seul bémol : Kojima a fait un choix artistique très fort… mais qui empêche le jeu d’atteindre le statut d’orgasme absolu pour les fans. Je n’en dis pas plus.

Top Attentes 2016

3ème: Deux Ex + Persona 5

DeusEx_Persona

Deus Ex : Parce que le personnage a un appartement à Prague. Et que c’est cool de voir autre chose que New York parfois. J’attends à présent un jeu à Rīga. Persona 5 : Parce que c’est cool, parce que c’est japonais, parce que c’est design, parce que c’est unique, parce que c’est stylé.

2ème: The Legend of Zelda NX

zelda_004

Les couilles velues de Nintendo sur le nez de l’industrie vidéoludique est une image qui me ravirait au plus haut point. Montrez leur ce que c’est que faire un bon jeu ! Ganbatte kudasai !

1er: Mount and Blade 2

mount_and_blade_ii___bannerlord_wallpaper_1366x768_by_shadowfang3000-d6o4wbh

Voir mon prochain billet d’humeur sur Mount and Blade : Warband pour comprendre mon kiff de gamer médiéval !


TOP 2015 PAZOU copy

Hello, je ne joue plus énormément car je ne suis quasiment jamais chez moi. Maintenant, comme un petit japonais, mes habitudes sont « on-the-go. » Rares sont les fois où j’ai le temps de me poser et apprécier un jeu sur mon canapé, mon laptop. J’ai décidé aussi de ne pas inclure MGS V qui est exceptionnel mais peut être que mes attentes étaient supérieures à ce que propose le jeu… Bien que le contenu du jeu est pharaonique qu’il en deviendrait presque insolant ! De plus, mes acolytes ne manqueront pas de partager leur ressenti sur MGS V qui avait eu droit à un aperçu de ma part cet été, peu de temps avant sa sortie; mon avis n’ayant pas énormément bougé pour la trentaines d’heures que j’ai sur le soft.

L’exercice est de vous parler de jeux qui m’ont marqué cette année plutôt riche afin de couvrir un large spectre de ce dont on a eu droit. Let’s go !

Top 3 2015

3ème: Downwell

downwell_header

Développé au Japon par Ojiro Fumoto, plus connu sous le pseudonyme de Moppin, Downwell est un jeu disponible sur Steam et sur l’App Store pour la modique somme de trois euros.

Le concept derrière les graphismes minimalistes rappelant un jeu 16 bits est simple : tomber sans cesse au fond du puits en esquivant ou en écrasant vos ennemis qui habitent ce lieu. Vous y allez bien entendu les mains vides… mais vous avez des charentaises mitrailleuses qui tirent plusieurs sortent de balles en fonction des divers bonus que vous ramassez ! Elles vous permettent de ralentir votre chute, de tuer certains ennemis mortels au toucher jusqu’au fond de ce gouffre incroyablement profond. Le comble du fun est sans doute le gameplay ultra précis et audacieux qui EXPLOSE quand on découvre que le « vrai » jeu commence lorsqu’on maitrise le système de combo. En effet, au départ votre unique but sera de ne pas mourir et tenter de terminer le jeu sans trop de risques (ai-je dis que le jeu est plutôt corsé ?) Une fois ce challenge accompli, les combos et le timer apportent une rejouabilité énorme au titre. On enchaine les parties inconsciemment sans jamais s’en lasser… J’y joue essentiellement sur mon iPhone et le jeu est parfait pour des petites sessions que ce soit dans les transports en commun, dans une salle d’attente ou avant de fermer l’oeil la nuit… ah non pas ça, oubliez, je n’arrive pas à décrocher ! GOTY.

2ème: Undertale

undertale

C’est tout d’abord un jeu développé par une seule et unique personne (puis aidée par quelques autres) : Toby Fox. Undertale est un RPG hommage aux jeux de rôles japonais dans la forme : les graphismes sont entre l’ère 8bits et 16bits, l’histoire est linéaire (calme toi jeune homme, linéaire dans le sens où tu ne décides pas où aller, on file tout droit devant, rectiligne), les combats sont aléatoires. Mais c’est aussi, surtout même, ce qu’on souhaite voir dans un jeu vidéo moderne.

Il est clair que l’aspect graphique peut rebuter. Personnellement, je m’en fiche, c’est à ce quoi j’étais habitué quand j’étais petit. À part de rares exceptions où le jeu est tellement moche que cela entrave la progression comme dans The Last Door (mais qui se rattrape par d’autres qualités, notamment sonores), je n’en fait pas un critère. Il faudra passer au delà et découvrir ce jeu proposé à 9,99 euros. Inspiré par Mother, revendiqué par son auteur, aussi bien dans son écriture que dans sa musique (Toby Fox est aussi le compositeur de sa bande originale qui comprends 101 titres!), Undertale vous plonge dans un monde et dans une expérience qui ne vous laissera pas indemne. Les choix cornéliens auxquels vous devrez faire face auront un impact sur le monde sous-terrain d’Undertale. D’ailleurs, le jeu ne manquera pas de vous les rappeler et ainsi vous questionner sur vos actes et en extrapolant un peu, sur la nature d’un jeu vidéo de ce genre.
Un jeu que je conseille de faire ou au moins essayer pour le peu qu’on soit curieux des univers barrées et d’expériences vidéoludique intéressantes. GOTY.

1er: The Legend of Zelda : Majora’s Mask 3D

majora

Et oui… c’est un jeu qui a 15 ans depuis le 27 avril qui est, à mon sens, le meilleur jeu de cette année 2015. Déjà très intéressant sur Nintendo 64, Majora’s Mask est le genre de jeu qui marque, qui a une aura qui émane de la cartouche en plus d’être un des meilleurs Zelda 3D développés à ce jour.

Rempli de secrets et finalement assez différent du reste de la saga, cet épisode, à l’instar de l’excellent Link’s Awakening DX, mêle une aventure un peu plus obscure et une mécanique de gameplay stressante à souhait : finir le jeu dans un temps limité. Et même si le jeune Link pourra remonter le temps pour allonger la durée de vie du monde en proie à une lune menaçant de s’écraser sur la Terre, on reste dans l’urgence durant ce temps à déchiffrer et résoudre des énigmes nébuleuses. Cet épisode 3D ajoute pas mal de caractéristiques en plus des textures retravaillés et d’un mode 3D embaumant le tout : les pierres sheikahs vous donneront accès à des indices visuels, les voyages dans le temps sont améliorés, le gyroscope de la console et du deuxième « stick » analogique de la New 3DS sont utilisés pour une caméra libre. La maniabilité n’est que meilleure sur cet opus. On regrettera quelques défauts comme un manque de raccourcis qui auraient pu nous épargner de passer par le menu et l’inventaire assez souvent, quelques ralentissements ainsi que deux trois modifications du jeu original qui feront un peu peur aux puristes mais dans l’ensemble le jeu est juste parfait, selon moi bien sûr. GOTY!

Top Attentes 2016

3ème: Stella Glow

stella-glow_header

imageepoch devait être le studio qui redonner ses lettres de noblesse au JRPG mais il semblerai que le studio fondé par Ryoei Mikage (mais si vous le connaissez, celui qui a mystérieusement disparu du jour au lendemain du studio, de Tokyo, du Japon, du monde entier) en 2005 nous laisse sur un véritable chant du cygne avec Stella Glow prévu en Europe pour le 11 mars 2016.

Le studio a plutôt développé des jeux tourné vers le marché asiatique, japonais, aux succès commercial et critique assez réservé sur PSP, DS et Vita. Ayant déposé le bilan, c’est SEGA qui reprends en main ce Tactical-RPG en vue isométrique. On doit sauver le monde en proie à une méchante sorcière prénommée Hilda. C’est clairement pas le scénario qui m’intéresse ici mais les subtilités de gameplay que proposera le jeu qui nourrira ma New 3DS durant mes voyages. Le système de New Game +, les fins alternatives et les graphismes kawaii m’attirent bien. J’espère ne pas être déçu.

2ème: Gravity Rush Remastered + Gravity Rush 2

GD2_MAINVISUAL

N’ayant pas fait Gravity Rush (ou Gravity Daze au Japon), j’attends de pied ferme la version remise au goût du jour des pérégrinations de Kat sur PS4 avant de me plonger dans la suite, annoncée pou 2016 lors de la Paris Games Week édition 2015. Paris les rares exclusivités de la PS Vita et développé par le fameux Japan Studio de PlayStation, Gravity Rush est un jeu qui m’attire car plébiscité par quelques fans mais que je n’ai jamais eu l’occasion de faire. Il sera grand temps de réparer cet affront et le tout en haute définition.

1er: Dark Souls III

dks3

J’ai presque 200 heures Dark Souls, c’est un jeu qui m’a complètement chamboulé. Ça faisait longtemps que je n’avais pas ressenti un tel plaisir de jeu sur un jeu console… enfin je l’ai fait sur PC (la Prepare To Die Edition donc) avec le DSFix qui va bien mais ça compte quand même ! Dark Souls est vraiment un bon jeu, dur mais pas injuste : si vous mourrez c’est que vous avez mal joué, vous avez fait une connerie. Et c’est ce qu’il me fallait : du challenge sans être abrutissant et un univers riche. Je n’ai pas touché à Dark Souls II ni à son extension qui ne m’ont pas séduit et que mon PC ne peut de toute façon pas faire tourner.

Se rapprochant de Bloodborne, DS3 m’a l’air d’être le vrai DS2, celui voulu par son papa Miyazaki. Un titre à surveiller si ce n’est LE titre à surveiller pour l’année prochaine donc. Sortie prévue le 12 avril 2016 en Europe.

TRUE LAST 1ER: Nioh

nioh-fond-ecran-ME3050596849_2

Contre toute attente, la vraie attente de 2016. Le vrai miracle du TGS 2015, le premier jeu de la PS3 annoncé par Koei Tecmo en 2004 puis qui a totalement disparu. Pendant 12 ans. La refonte du jeu et de sa direction artistique fait penser à un mash-up entre Bloodborne/Dark souls/Onimusha avec un héros aux faux airs de Géralt De Riv qui me donne envie de plonger dans cet univers qui ne me laisse pas de marbre. Il me manquait un jeu de la même veine qu’un Onimusha (on en reparlera très prochainement, promis !) et ce Nioh, sans son trait d’union, peut être la relève tant attendue.


TOP 2015 DEN copy

Déjà la fin d’année, c’est donc l’heure du bilan ! 2015 fût une année de rêve en matière d’annonces avec de biens belles surprises et d’autant de résurrections qu’un week-end avec des nécromanciens. Qualitativement parlant, les sorties jeu vidéo furent nombreuses et variées ! Il y en a eu pour les tous les goûts et les bourses, malheureusement ce fut une année très maigre pour ma pauvre Wii U, surtout en bons jeux; et n’ayant pas d’autres consoles de huitième génération  en plus d’un PC au bord de l’arrêt cardiaque, 2015 a surtout été pour moi l’occasion de me plonger dans mes errances vidéoludiques et les quelques jeux de l’ancienne génération me restant à faire ! Ceci est donc un top par défaut des jeux que j’ai fait cette année apprécié ou non.

Top 3 2015

3ème: ¯\_(ツ)_/¯

2ème: Project Zero 5

Project_Zero_5

Il est rare que je Day One un jeu, pourtant, quasi-exceptionnellement et au vu de la distribution minuscule j’ai pris le risque de le faire pour Project Zero 5, c’est dire mon niveau d’attente… Et malgré quelques très bon points, le jeu m’aura malheureusement déçu. Un jeu de niche pour japanophiles, horreurophiles voilà comment pourrait-on qualifier au mieux ce Project Zero et la série en général. Ode au genre du « Yurei eiga » aka les films de fantômes japonais, la direction artistique est délicieuse, un festin pour les yeux et les oreilles avec un sound design très réussi en extérieur comme en intérieur. Autre très bon point le gamepad sert enfin à quelque chose « sing hallelujah ! » ! La Camera Obscura étant l’unique « arme » du jeu, le gamepad se contrôle littéralement comme un appareil photo, cette feature utilise parfaitement le gyroscope et malgré une caméra qui part en vrille dans quelques endroits exigus, l’immersion est totale.
Mais là où le jeu gagne en plastique et en immersion il y perd en profondeur. La peur s’évapore une fois les premiers combats passés pour laisser place à l’agacement à tel point que j’essayais au mieux d’éviter l’affrontement. De même pour l’histoire du titre qui s’enlise au fil de l’aventure, en dépit de quelques passages intéressants cela reste trop anecdotique. Mais le gros défaut de Projet Zéro 5 c’est sa trop grande lenteur, rigidité ayant pour cause des animations qui manquent de fluidité. Le fait de contrôler des personnages faisant au mieux 55 kg, paraissant plus compliqué à mouvoir qu’un camion-benne dans une ruelle bondée… Le level-design trop redondant aurait gagné à être plus tortueux, évitant par exemple de nous faire passer par les mêmes environnements plusieurs fois, ce qui accentue cette lenteur nous donnant parfois l’impression de ne pas avancer.

Un jeu d’horreur esthétiquement réussi a l’ambiance si singulière mais trop archaïque dans ses mécanismes de jeu.

1er: Splatoon

splatoon_2

Comme quoi innover n’est pas toujours gage de bide absolu ! Appréhendé avec un air assez méfiant, j’ai d’abord pris le jeu pour une production Disney de seconde-zone lors de sa première présentation à l’E3 2014. Splatoon parviendra finalement à me faire lâcher la sacro-sainte phrase : »Meh c’est qu’il est bien le jeu en fait ! »
Très fun à jouer avec un gameplay bien pensé, Splatoon c’est un solide jeu multijoueur quasiment seul représentant du genre sur Wii U. Très bien suivi de la part de Nintendo avec de nombreuses mises à jour, cartes, et armes gratuites, le jeu n’est jamais figé et ne cesse de s’améliorer dans le temps. Si la campagne est anecdotique (et c’est bien dommage car avec un tel univers Nintendo aurait bien moyen de nous pondre quelque chose d’excellent) elle vaut le coup d’être faite rien que pour le boss de fin. Je gueulerais le scandale, que dis-je, l’ignominie de l’absence du compositeur Hideki Naganuma (Jet Set Radio, Sonic Rush) qui aurait pu nous fournir une bombe A en matière de B.O. avec un jeu qui semblait être fait pour lui… Triste. Les fonctionnalités multijoueur du jeu font aussi peine à voir,  la faute de Nintendo encore coincé en 2004. Il est par exemple impossible d’avoir un groupe d’amis ou du chat en ligne, pourtant indispensable à ce genre de shooters arena ou le team play est la clé de la victoire. Premier du top pour un jeu surprenant, l’essai est amplement réussi, j’attends la suite maintenant !

Top Attentes 2016

3ème: Hyper Light Drifter

Hyper-Light-Drifter

Attente de longue date qui se termine pour le projet de Heart Machine ! Hyper Light Drifter sera enfin là en 2016, jeu d’aventure oscillant entre les Zelda 2D et un Hack’n’Slah, cette bombe de beauté pixelisée détenant de superbes couleurs, contrastes et jeu de lumière faisant pair avec une ambiance marqué très mystique. Ambiance qui transpire jusqu’à l’ost composée par Disasterpeace qui s’annonce radieuse, lequel avait déjà fait un superbe travail sur le magnifique FEZ. C’est extrêmement beau, ça bouge vite et bien et ce sera disponible un peu partout, même sur Wii U, un des indés les plus intéressants de l’année !

2ème: Zelda Wii U

zelda_wiiu_screen_e3_2

Entre autres un de mes motifs d’achat de cette Wii U, le trailer de L’E3 2014 m’avait comme beaucoup mis sur le cul. Sans être un fan des Zelda, n’ayant fait que très peu de jeux de la saga, la promesse d’un Zelda en open world avec cette direction artistique onirique en cell shading digne d’un dessin animé de haute voltige est plus qu’alléchante. Nintendo a l’air d’avoir un jeu d’aventure extrêmement ambitieux entre les mains, et même si cela fait plus d’un an que nous n’avons aucune nouvelle concrète, j’ai confiance en les équipes de Nintendo pour sûrement nous pondre le dernier gros jeu de la boîte sur Wii U.

1er: Mother Russia Bleeds

MRB-Nightclub2

Second indé du top et gros coup de cœur et attente pour le premier beat them all du studio Le Cartel ! Mother Russia Bleeds c’est un peu le fils camé et violent du godfather Streets of Rage. Le jeu marque par son ambiance underground, impitoyable, nous plongeant dans une URSS anarchique sur fond de nervosité qui tâche. J’ai hâte de mettre le pad dessus, à plusieurs évidemment dans la veille tradition du beat them all. Un titre qui je l’espère, proposera un certain challenge et qui sera aussi punchy qu’en vidéo. Complètement dans l’esprit punk de l’éditeur Devolver Digital et rappelant à certains endroits Hotline Miami, prévu sur Playstation 4 et PC, une des productions indés de de l’année à surveiller de près.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.