Plus jamais je fais de vidéo aussi longue


Pour ce deuxième épisode de L’histoire de la Sonic Team, je me suis attaqué à un gros morceau. Depuis le début de l’aventure merugezu, il y a des jeux dont j’ai toujours souhaité parler. Des jeux que j’ai découverts pour la plupart très jeune, et qui ont modelé la façon dont je conçois le jeu vidéo depuis. Parmi ces jeux, il y a NiGHTS into Dreams et Sonic Adventure. Deux jeux que j’ai découverts durant l’époque bénie qu’est la tranche 4-12 ans, où tout n’est qu’émerveillement et plaisir (et croûtes parce qu’on se casse tout le temps la gueule).

Les années passant, j’ai jamais trop su par quel biais aborder ces deux jeux. La Biobiotheque est un format génial (et le seul que je maîtrise vraiment), mais évoquer une seule personne aurait forcément amené à mettre de côtés plusieurs pistes de réflexion. C’est sur cette base que m’est venue l’idée de consacrer un format uniquement à la Sonic Team. C’est spécifiquement pour pouvoir parler pleinement de ces deux jeux que j’me suis lancé dans cette série de vidéos. Autant vous dire qu’en bouclant l’Act 1, la pression est montée d’un coup.

Après un premier Act se chargeant de décortiquer le game design des quatre premiers Sonic de la Sonic Team, cet Act s’attarde cette fois davantage sur une nouvelle facette des jeux du studio. Avec l’arrivée de la 3D, des 32-Bit et du support CD, les enjeux évoluent. Divertir ne suffit plus, il faut aussi émouvoir, remuer les entrailles du joueur. Si la Sonic Team aurait pu continuer à proposer des jeux de plate-forme avec peu de substance narrative, elle fait le choix de raconter des histoires dans ses jeux, de poser des ambiances. La mélancolie et la recherche du « soi » dans NiGHTS into Dreams, l’angoisse et la peur dans Burning Rangers ou l’impact du sacrifice dans les Sonic Adventure.

Il est très difficile d’organiser ses idées lorsque l’on aime autant. J’espère être parvenu à faire passer mes idées et mes axes de réflexion, à faire comprendre pourquoi je trouve ces jeux splendides. La pression était d’autant plus grande que, des retours que j’ai eu de l’Act 1, j’y étais parvenu ; en dressant un portrait plus qu’élogieux de Sonic CD par exemple. Alors comme sur le précédent Act, si une seule personne ressent l’envie de jouer à un des quatre jeux évoqués dans cette vidéo, ce sera une nouvelle fois une mission accomplie.


*** Annexes : Sources et Liens utiles ***

*** Remerciements ***

  • À Shambala tout particulièrement, qui m’a fourni des sources et avec qui j’ai beaucoup discuté, ce qui m’a permis d’organiser mes idées
  • Aux boss de Third Éditions pour m’avoir laissé utilisé le bureau et emprunté du matos pour tourner
  • À tous les gens qui ont pris la peine de nous faire un retour sur l’Act 1. Certains commentaires étaient touchants car leurs auteurs partageaient des tranches de vie. Merci !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.